artist image
© auberginemanagement

Aka Moon

BEL     JAZZ
Concert pour le lancement de l'album : OPUS 111!
Depuis leurs débuts en 1992, il est difficile d'imaginer la scène jazz belge sans le trio qui repousse sans cesse les limites de l'innovation, Aka Moon. Leur approche rafraîchissante du jazz donne au trio un son très particulier. Depuis leur première rencontre avec les Pygmées Aka en 1992, Aka Moon s'est tourné vers différentes traditions africaines, indiennes, maghrébines, cubaines, arabes, afro-américaines et européennes. La place unique qu'occupe Aka Moon sur la scène musicale actuelle est due au fait que, indépendamment de toute tendance particulière, ils associent l'art à un savoir-faire musical inspiré. Aka Moon jongle avec les polyrythmies et les polyphonies. En trio ou en formations plus importantes, ils se croisent de manière kaléidoscopique et insaisissable, créant un tourbillon de musique inclassable, transcendante et cosmique. Ils ont sorti plus de 20 albums, joué dans plus de 30 pays et travaillé avec les musiciens, chorégraphes et artistes les plus virtuoses du monde entier.
Nous sommes heureux de les accueillir pour leur tout premier concert à l'occasion de la sortie de leur nouvel album, sorti en avril dernier: Opus 111.

En plus d’être l’une des oeuvres les plus symboliques de Beethoven, la Sonate n°32 pour piano op.111 (1821-22) constitue une démonstration de modernité radicale. Elle entame l’éclatement de la forme sonate, pilier formel pour tout compositeur du siècle précédent et introduit dans son deuxième mouvement une nouvelle façon de construire la phrase musicale, jusqu’à être considéré par certains comme les prémices du jazz. Les innovations apportées notamment dans le domaine rythmique ont laissé perplexes la plupart des contemporains du compositeur. Voici un espace idéal à investir avec le trio Aka Moon qui fait appel pour l’occasion à trois personnalités musicales fortes : le chanteur Fredy Massamba, qui introduit sa force expressive de « storyteller » africain ; l’étoile montante de l’accordéon portugais João Barradas qui apporte une modernité urbaine avec la particularité de jouer à la fois des instruments acoustiques et électroniques et le pianiste Fabian Fiorini, compagnon de longue date du trio, qui agit en tant que « musicien-miroir » de la sonate de Beethoven. C’est dans ce carrefour de sens aux résonances multiples que Fabrizio Cassol approche cette sonate toute particulière, en synchronisant des espaces émotionnels au-delà des époques, des cultures, des points de vue sociaux ou esthétiques.
Fabrizio Cassol (saxophone alto)
Michel Hatzigeorgiou (basse électrique)
Stéphane Galland (batterie)

+ INVITÉS

Fredy Massamba (voix)
Fabian Fiorini (piano)
João Barradas (accordéon)
Découvrir sur :