artist image
©

Lars Danielsson & Paolo Fresu

SWE, ITA     Jazz
Quand la simplicité devient synonyme de beauté

Les chanceux qui étaient présents lors de la 40ème édition du Brosella Festival se souviendront longtemps du dernier passage de Paolo Fresu sur la scène du théâtre de verdure. En effet, accompagné par le cœur polyphonique corse A Filetta et par le bandonéoniste Daniele Di Bonaventura, Paolo Fresu donna un concert plein d’émotion autour des figures de l’écrivain Aimé Césaire et du résistant Jean Nicoli. Il sera de retour cette année avec un autre grand maître du lyrisme mélodique: le contrebassiste et violoncelliste suédois, Lars Danielsson. Ils nous présenteront leur nouveau projet, Summerwind, ensemble de compositions et reprises que le duo interprète de manière très aérienne et douce.

Une musique qui appelle au voyage, notamment : des montagnes sauvages sardes jusqu’aux interminables forêts suédoises. La trompette de Paolo Fresu nous marque par son expressivité et son style qui nous rappelle parfois Chet Baker ou Miles Davis, la contrebasse de Lars Danielsson nous impressionne par sa facilité à créer des mélodies à la fois épurées et envoûtantes. Mais attention: bien qu’au premier abord c’est un sentiment de tranquillité qui émane de leur musique, on ressent aussi comme une sorte de chaleur tout au long de leur performance. Un feu qui couve et qui rend son équilibre à chaque composition.

Chez Fresu et Danielsson, point de superflu, point de note inutile: chaque son, chaque silence a un rôle à jouer. Un concert qui s’annonce intimiste et poétique dans le cadre magique du parc d’Osseghem.

Paolo Fresu: trompette, flugelhorn
Lars Danielsson: contrebasse & violoncelle